Le monde est pour le bien public, telle est la Grande Voie. Confucius Quand tu doutes : pense au visage du plus pauvre et du plus démuni. Gandhi Une véritable paix n'est pas que l'absence de tensions, mais la présence de la justice. Martin Luther King, Jr. Avec la liberté viennent les responsabilités. Nelson Mandela *

Réappropriation citoyenne de la politique

Abonnement au bulletin
Rejoignez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter
Rubriques
Réappropriation citoyenne de la politique


Rubriques

---

Société civile et légitimation de la gouvernance globale

Parallèlement à l’intensification générale de la mondialisation des relations sociales dans l’histoire contemporaine, nous assistons à une expansion sans précédent d’appareils normatifs régissant les juridictions mondiales. Toutefois, cette gouvernance globale reste faible dans son ensemble par rapport aux besoins de politique publique mondiale. Les carences en matière de moralité, de fondements légaux, d’approvisionnement matériel, de reconnaissance démocratique et de dirigeants charismatiques ont creusé un déficit de légitimité dans les régimes existants.

À son tour, cette légitimité fragile a constitué un obstacle majeur à une croissance substantielle au niveau mondial des régulations nécessaires pour garantir une vie décente pour tous dans un monde globalisé. Les insuffisances et le déficit de légitimité de la gouvernance globale font donc obstacle à un renforcement mutuel.

Ce document avance que même s’il existe des variations considérables entre les différentes institutions de gouvernance globale et les différentes initiatives de la société civile, l’impression générale n’est autre que des possibilités partiellement concrétisées en matière de promotion de la légitimité. Comme la pointe de l’iceberg, les activités de la société civile relatives aux régulations mondiales n’ont jusqu’à présent montré qu’une partie des possibilités. D’où les appels à faire « plus » et « mieux ».

D’un point de vue quantitatif, un renforcement de la légitimation peut être stimulé par un engagement plus solide de la société civile, en couvrant plus d’institutions régulatrices et en s’étendant à davantage de domaines du processus politique. D’un point de vue qualitatif, pour obtenir des effets plus positifs en matière de légitimation, les relations de la société civile avec la gouvernance globale doivent être plus complètes, plus efficaces, plus coordonnées et plus responsables. Pour rendre une interaction possible, une série de mesures doit être prise par les deux camps (associations de la société civile et organismes normatifs mondiaux).

Source : CSGR Working Paper No. 223/07. Mars 2007


-
Illustration :

flouak


-

commentaires

---

Liens
Contact
RSS RSS 2.0
Indice de gouvernance mondiale
Cahiers de Propositions
Dossiers et Documents
Base documentaire
Vidéos
Accueil
En bref
La une